Conseils

Le marché de l’immobilier à Toulouse

Quitte à se lancer dans un investissement immobilier, autant éviter la capitale. Le prix du m2 y est exorbitant. Néanmoins, ce n’est pas une raison pour éviter toutes les grandes villes.

Toulouse entre autres propose encore des prix assez attractifs autant pour les primo accédants que pour ceux qui cherchent à diversifier leur patrimoine. Voici le tour d’horizon du marché immobilier de Toulouse.

Acheter pour louer : un classique de l’immobilier toulousain

À Toulouse, près de 65 % des biens sont en location. Les investissements locatifs séduisent non seulement pour leurs rendements rapides, mais également grâce aux différents dispositifs de défiscalisation.

En achetant pour faire louer, vous pourriez profiter d’une réduction d’impôt de 30 000 euros sur 9 ans à condition de respecter les termes de ces lois : emplacement du bien, loyer plafonné, bail de 9 ans minimum, location sans condition de revenu, respect des normes sanitaires, etc.

Des professionnels de la gestion de patrimoine à Toulouse peuvent vous prêter mains fortes dans l’administration de votre capital. Ces derniers se chargent non seulement des demandes et des besoins des locataires, mais s’occupent aussi de la publicité de votre bien et de la recherche de locataire.

En d’autres termes, ils agissent en votre nom, moyennant une commission qui varie d’une agence à une autre. Il importe donc de bien comparer les offres avant de signer.

Les SCPI : une alternative rentable

Au cours de ces dernières années, on assiste à une recrudescence des SCPI ou Société Civile de Placements Immobiliers. Ce sont des agences qui vous proposent des « pierres papier » pour un placement initial minime. Pour ce genre d’investissement, vous n’avez pas besoin de millions d’euros. Vous ne vous engagez que sur une partie de bien. De quoi mutualiser également les risques.

Les SCPI présentent de nombreux avantages. Notamment, vous n’aurez pas à gérer personnellement les caprices des locataires. C’est à la charge de l’agence. Vous n’êtes propriétaire que sur le papier. Vous toucher des dividendes par mois ou par trimestre. Selon les derniers sondages, les rendements d’un tel placement se négocieraient dans les 4 % brut annuel. Ce qui est largement supérieur aux comptes sur livret.

Auprès des agences, vous avez plusieurs biens de disponibles. La réussite ou non de votre investissement dépendra de votre choix parmi tout le parc immobilier proposé. Les biens commerciaux, les locaux de bureau sont davantage conseillés que les résidences personnelles. Il en est de même pour les établissements spécialisés.

Acheter à Toulouse : combien investir ?

Malgré qu’il s’agisse d’une grande ville, le prix du m2 à Toulouse reste assez attractif. On est loin des 10 000 euros proposés à Paris. D’un quartier à un autre, pour 3 000 euros/m2, vous pouvez accéder à la propriété dans cette partie de la France. Malgré tout, la bulle immobilière dans la ville rose est en pleine tension. On enregistre d’ailleurs une hausse des prix depuis 2008. La chute du taux des crédits immobiliers n’arrange pas la situation. Les demandes étant plus importantes que les offres, la tension ne fera que s’accroitre.  C’est le moment ou jamais d’investir !

Sachez que les biens en lots sont davantage prisés par les investisseurs de la région. Appartement, copropriété, etc. ont le vent en poupe. Ces derniers coutent non seulement moins chers, mais sont également plus faciles à relouer et à gérer.

En ce qui concerne les quartiers, les centres-villes ne semblent plus attirer grand monde. On assiste, selon les experts, à un « embourgeoisement de la ville », et ce, depuis plusieurs années. À la rigueur, les écoquartiers sont davantage plus intéressants que les quartiers chauds.

Abonnez-vous à notre newsletter