Immobilier ancien : 5 solutions pour réduire vos impôts

Immobilier ancien : 5 solutions pour réduire vos impôts

Il est fréquent de tomber sur d’anciens logements délaissés dans les banlieues, les quartiers et les villes à cause de multiples charges d’imposition que génère leur exploitation. Et pourtant, il existe des dispositifs de dégrèvement qui peuvent alléger vos impôts sur le revenu. Le droit propose aux citoyens plusieurs alternatives qui répondent parfaitement à toutes les situations financières probables. Les quelques lignes de cet article vous proposent 5 solutions efficaces et pratiques pour diminuer vos impôts.

Choisissez le dispositif Malraux ou Monuments Historiques

A voir aussi : Est-il intéressant d'investir dans une SCPI ?

Si vous disposez d’un bien immobilier datant de neuf mois dans une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager, il est préférable de faire recours à la loi Malraux. Elle vous permet de bénéficier d’une diminution d’impôt de 22 % du montant des travaux de réhabilitation. Ce pourcentage peut augmenter jusqu’à 30 % pour un immeuble situé dans une zone sauvegardée ou dans un quartier ancien dégradé.

En ce qui concerne les monuments historiques, un bien loué ou occupé par le propriétaire peut bénéficier d’une réduction entre 50 et 100 % des charges foncières de son revenu total. La seule condition est que le bien classé ou inscrit au titre des Monuments Historiques doit être détenu pendant quinze ans au moins par le propriétaire. Immo Factory est une interface virtuelle qui pourra aussi vous renseigner sur les différentes astuces pour diminuer votre charge fiscale sur vos biens immobiliers anciens.

A lire en complément : Les avantages de la défiscalisation immobilière dans l'ancien

Réfléchissez à l’application de la loi de Pinel pour les immobiliers anciens

La loi Pinel est un dispositif qui s’applique tant bien pour les biens immobiliers neufs que pour les anciens. Ainsi, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 12 % du montant investi sur six ans, à 18 % sur neuf ans et à 21 % sur douze ans. Cela se fait à partir de la mise en location du bien immobilier ancien qui a été réhabilité. Aussi, pendant la réalisation des travaux de rénovation, vous pouvez bénéficier d’une optimisation immédiate.

Pariez sur une location meublée non professionnelle (LMNP)

Cette option consiste à mettre sur le marché locatif une résidence meublée, équipée et habitable immédiatement. Ici, vous avez le choix entre l’abattement forfaitaire et le régime réel. Le dernier permet la déduction de toutes les charges liées à la location et l’amortissement du bien et son mobilier. Par contre, vous pouvez bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50 % sur vos recettes quand les émoluments locatifs annuels ne dépassent pas 32 900 euros. Il s’agit en réalité du régime communément appelé « micro-BIC » (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Louez votre logement selon le dispositif « Solibail »

C’est une réglementation qui consiste à vous mettre dans la peau d’un bailleur social en louant votre immobilier ancien en dessous de la valeur locative réelle du bien (environ 20 % en dessous du prix du marché). Cela peut être dans le but d’y laisser séjourner une famille à faibles revenus. Vous pouvez aussi confier la location à une association conventionnée pendant trois ans qui s’occupera de sa gestion dans son entièreté. L’État vous fera bénéficier alors d’une exonération de 30 à 70 % des revenus locatifs.

Payez par prêt un bien immobilier en chantier

Une autre alternative pour bénéficier d’une défiscalisation est l’acquisition à crédit d’un bien immobilier ancien destiné à être mis sur le marché locatif à la fin des travaux. Non seulement les intérêts du prêt immobilier seront déduits des revenus fonciers, mais le montant des travaux qui dépasse la mensualité des loyers sera aussi déduit des recettes globales avec un plafond estimé à 10 700 euros chaque année.

N’hésitez donc pas à utiliser ces 5 solutions efficaces pour réduire vos impôts.

Optez pour le régime de déficit foncier pour réduire vos impôts

Une autre solution judicieuse pour réduire vos impôts dans le domaine de l’immobilier ancien est d’opter pour le régime de déficit foncier. Ce mécanisme permet de déduire les travaux et charges liés à la rénovation ou à l’amélioration d’un bien immobilier des revenus fonciers générés par ce dernier.

Concrètement, si vous êtes propriétaire d’un bien nécessitant des travaux de rénovation, en optant pour le régime de déficit foncier, vous pouvez déduire les dépenses engagées sur votre revenu global dans une limite annuelle de 10 700 euros. Cette stratégie présente un double avantage : non seulement elle permet une économie fiscale intéressante, mais elle contribue aussi à valoriser votre patrimoine immobilier.

Il faut noter que cette option n’est pas applicable aux biens classés monuments historiques ni aux immeubles situés en secteur sauvegardé. La durée minimale du dispositif est fixée à trois ans afin d’éviter toute utilisation abusive.

Il faut souligner que le choix du régime fiscal doit être fait dès l’acquisition du bien et qu’il requiert une gestion rigoureuse des dépenses liées aux travaux. Il est donc recommandé d’être accompagné par un professionnel spécialisé qui saura vous conseiller au mieux dans cette démarche complexe.

L’option du régime de déficit foncier offre ainsi une opportunité intéressante pour alléger efficacement votre imposition tout en valorisant votre patrimoine immobilier existant. Pensez-y lorsqu’il s’agit d’envisager des travaux de rénovation ou d’amélioration sur vos biens immobiliers anciens.

Ces cinq solutions pour réduire vos impôts dans l’immobilier ancien offrent plusieurs avantages non négligeables. Que vous optiez pour la loi Pinel, le dispositif Malraux, l’investissement en SCPI fiscales, le paiement par prêt d’un bien immobilier en chantier ou encore le régime de déficit foncier, il faut bien comprendre les mécanismes.

Investissez dans une SCPI spécialisée dans l’immobilier ancien pour bénéficier d’avantages fiscaux

Investir dans une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) spécialisée dans l’immobilier ancien est une option intéressante pour bénéficier d’avantages fiscaux tout en profitant des revenus générés par des biens immobiliers déjà existants. Les SCPI sont des véhicules d’investissement collectif permettant aux particuliers de diversifier leur patrimoine sans avoir à gérer directement les biens immobiliers.

Dans le cas spécifique de l’immobilier ancien, certaines SCPI se concentrent sur l’acquisition et la gestion de ces types de biens. En investissant dans ces SCPI, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt grâce à différents dispositifs tels que le régime Malraux ou le déficit foncier.

La SCPI spécialisée dans le régime Malraux offre un avantage fiscal significatif aux investisseurs. Ce dispositif vise à encourager la restauration du patrimoine immobilier en offrant une réduction d’impôt calculée sur les travaux réalisés. La réduction peut atteindre jusqu’à 30% du montant total des travaux engagés, plafonné à 400 000 euros sur quatre années consécutives.

Quant au déficit foncier, il permet aux investisseurs de déduire les charges liées aux travaux et à la gestion locative des revenus fonciers générés par les biens immobiliers anciens détenus par la SCPI. Cette solution offre ainsi la possibilité de diminuer son imposition tout en valorisant son patrimoine.

Vous devez souligner que chaque investisseur doit étudier attentivement les avantages et les contraintes de ces dispositifs, ainsi que la stratégie de gestion mise en place par la SCPI. Vous devez vous faire accompagner par un professionnel spécialisé dans le domaine afin de prendre des décisions éclairées.

Investir dans une SCPI spécialisée dans l’immobilier ancien peut être une stratégie intéressante pour réduire vos impôts tout en bénéficiant des revenus locatifs générés par ces biens immobiliers déjà existants. Comme pour toute forme d’investissement, vous devez mener une analyse approfondie avant de prendre une décision financière.