Assurance

Quand Peut-on resilier une assurance emprunteur ?

C’ est un vote qui a fait du bruit dans le secteur de l’assurance : l’Assemblée nationale a approuvé l’article 42 bis de la loi sur l’accélération et la simplification de l’action publique (ASAP) le vendredi 2 octobre, permettant la résiliation d’un contrat d’assurance prêt « à tout moment », contre le conseil du gouvernement. En attendant la validation de la mesure en comité mixte, Reasurez-me a calculé les économies réalisées par les emprunteurs. Alors que les députés ont évoqué « des économies allant de 6 500 à 15 000 euros », l’administration de référence a estimé les économies réalisées « par cas de changement d’assurance avec cette résiliation subanual », explique l’étude. En outre, 22% des 8,6 millions d’emprunteurs pourraient être intéressés par ce nouveau droit, dit Transerme. « Nous avons pris en compte les économies qui seront offertes par les banques lorsqu’elles font des contre-propositions afin de ne pas perdre leurs clients », écrit l’auteur de la synthèse, Antoine Fruchard.

Plus généralement, l’administration de référence a calculé les gains de pouvoir d’achat français grâce à cette nouvelle provision, qui s’élèvent à plus de 14 milliards d’euros dans les années à venir. Le marché de l’assurance emprunteur se porte bien en France : il représente plus de 8 milliards d’euros de primes annuelles et l’essentiel n’est que d’environ 6,2 milliards d’euros de prêts immobiliers en 2019. Le produit d’assurance consommation affiche le taux de marge le plus élevé et la plupart des contrats sont signés avec des banques, soit 87,5 % d’entre eux.

Lire également : Quand faire la délégation d'assurance ?

>> Assurance emprunteur : l’Assemblée vote la résiliation à tout moment (s’ouvre dans un nouvel onglet) » >LIRE >>> Assurance de l’emprunteur : l’Assemblée vote la résiliation à tout moment

Amende de 15 000 Euros

Ce manque d’ouverture à la concurrence est souligné dans l’avis de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) sur le sujet, considérant que certaines institutions bancaires ne répondent pas aux demandes de modification du contrat d’assurance de l’emprunteur, ou trop tard, signale le comparateur d’assurance. Avec le vote des parlementaires du 2 octobre, la situation pourrait changer. Outre la possibilité de résilier le contrat à tout moment, les parlementaires ont également adopté l’obligation de la banque de tenir l’emprunteur informé de la possibilité de résilier le contrat et des conditions de résiliation, délais et autres détails pratiques. Le non-respect de ces droits par une institution serait passible d’une amende de 15 000 euros par rapport aux 3 000 euros précédents. Le texte n’a pas encore été définitivement adopté par la commission mixte. La réunion est prévue pour la semaine du 19 octobre.

A voir aussi : Qu'est-ce que la Loi consommation ?