Défiscalisation

Comment se passe la défiscalisation ?

C’ est la question que j’entends le plus souvent : « Je paie trop d’impôts, comment puis-je payer ? « Il existe de nombreuses façons d’imposer les impôts en France. Je propose de les énumérer un par un dans cet article. Il est presque impossible de tout énumérer, mais cet article vous donnera une liste quasi exhaustive de ce qui existe pour réduire votre impôt. Les quelques solutions fiscales que je ne mentionnerai pas sont réservées à des profils très rares et particulièrement spécifiques. À la fin de la lecture, vous connaîtrez toutes les solutions possibles aujourd’hui pour saper votre régime fiscal.

Il y a quatre façons de taxer les impôts.

Afin de procéder à une identification correcte de tous les créneaux fiscaux, il faut comprendre que l’allégement fiscal en France peut se faire de quatre manières. Nous allons distinguer les cas suivants :

A découvrir également : Comment fixer le prix d'un loyer Québec ?

1) Defiscaliser correctement remplir votre déclaration de revenus : La première étape pour réduire votre impôt est de savoir quels créneaux fiscaux vous avez sans rien faire de spécifique. Parfois, votre situation familiale vous donne droit à une réduction d’impôt ou à des options pour optimiser les impôts. Il suffit de connaître les stratégies possibles et de les utiliser.

2) La deuxième façon de distinguer les impôts sont les dépenses que vous faites et qui peuvent être utilisées pour miner les impôts. Je veux parler ici des transactions quotidiennes que les contribuables n’ont pas nécessairement à réduire leurs impôts. Une fois de plus, il sera nécessaire de connaître les coûts actuels qui ont la particularité d’être également une source d’exonération fiscale afin de remplir les cases correspondantes de la déclaration.

A lire également : Déclarer des travaux pour bénéficier d’un crédit d’impôt

3) Ensuite, nous parlerons des impôts purs. Ce sont là les stratégies d’investissement où le contribuable cherche à obtenir une réduction d’impôt. Si vous cherchez à investir dans les taxes fiscales, cette catégorie répertorie les appareils existants.

( 4) Enfin, la taxe fiscale exige également la préférence pour les investissements financiers dont les fruits sont rares ou non imposés. Un revenu qui n’est pas nécessairement imposé vous aidera à éviter les hausses d’impôt.

1- Comment taxer votre situation familiale ?

La première étape consiste à nous assurer que nous avons bien optimisé la fiscalité en tirant le meilleur parti des stratégies offertes par notre situation familiale. Je ne parle pas de déclarer les enfants à réduire les actions que tout le monde connaît, je parle d’options possibles quand vous l’êtes dans certains cas.

Détartrant l’année du PAC/mariage.

Le régime fiscal vous permet de choisir entre une déclaration de revenus commune ou une déclaration distincte pour l’année ou le rythme du mariage. Cette option n’est valable que pour l’année en question ; après la déclaration commune, elle sera obligatoire. Il est conseillé d’étudier toutes les situations car en fonction de votre revenu, l’état séparé peut être meilleure, identique ou moins bonne que la municipalité. Certains couples seront en mesure de réduire considérablement l’impôt en choisissant la déclaration séparément pour la dernière fois, tandis que d’autres vont imposer des impôts en choisissant immédiatement la déclaration conjointe. Voir : Optimisation fiscale dans l’année de raison/mariage

Réduction d’impôt pour les cocubins avec enfants !

Les concubines font une déclaration séparée obligatoirement. D’un autre côté, ils peuvent choisir où attacher aux enfants. Tout est possible : mettre un enfant à la maison sur la deuxième déclaration, choisir de partager des actions, changer l’année suivante… Il s’agit là d’une importante source d’impôt. Les contribuables pensent à tort qu’il suffit de mettre les enfants comme un conjoint qui a le plus de revenus, mais parfois c’est une erreur. En outre, il est également possible de déduire une pension pour le partenaire qui n’a pas pris les enfants sur sa déclaration. Beaucoup des options sont possibles et devraient être explorées afin de maximiser l’exonération fiscale. Voir : Réduction d’impôt pour les concubines avec enfants.

Taxe fiscale pour les célibataires vivant célibataires.

Cette niche est pour les personnes qui ont des enfants, quel que soit l’âge. Les impôts permettront aux personnes vivant seules de remplir une caisse qui leur permettra d’avoir plus d’actions et de réduire ainsi l’impôt. Plusieurs conditions sont requises. D’une part, il faut vivre seul (sans mariage, sans pâtes, ni coexistence). Si tel est le cas, deux possibilités s’offrent à l’avantage fiscal : 1- vous avez des enfants à charge : alors vous pouvez cocher la case T « parent isolé » pour les impôts.2- vos enfants sont adultes et sont hors de l’âge de retour : vous pouvez cocher la case L chaque année si vous les avez élevés seulement pendant 5 ans. Voir : taxes et personne

Votre fils a 18 ans.

Lorsque l’enfant atteint l’âge de la majorité, il devient malgré de vous dans une source d’exonération fiscale. Il faut prendre la décision de continuer à vous lier des impôts ou de vous laisser faire votre propre déclaration de revenus. Plusieurs variables dont nous parlerons aident à réduire les impôts en fonction de votre situation. Les détails peuvent être trouvés ici : dons et réductions d’impôts : tous les règlements.2- Les bénévoles d’une association/club sportif/art etc… qui font des voyages sans demander de remboursement peuvent demander une réduction d’impôt par don. Une astuce souvent oubliée.3- Les personnes vivant dans les ménages retraités Ehpad bénéficient d’une réduction fiscale de 25 % des dépenses encourues en remplissant le tableau 7CD.4- les enfants accordent un allégement fiscal par une augmentation du nombre d’actions. Veuillez noter que vous avez également droit à un rabais sur les frais de scolarité à partir du moment où vous êtes en études collégiales, secondaires ou supérieures. Voir : Crédit d’impôt pour dépenses de garde d’enfants. Comme je l’ai annoncé, les stratégies fiscales discutées jusqu’à présent sont plus sensées et le contribuable n’a pas vraiment le choix. Soit il se trouve dans la situation et bénéficie de la réduction d’impôt, soit il ne l’a pas. Attention, je ne pouvais pas tout mentionner dans un article. Il y a des dizaines de possibilités : frais de télétravail déductibles, taxes sur les heures supplémentaires si vous remplissez la caisse, certains métiers admissibles aux prestations, etc… J’ai écrit un guide complet qui énumère toutes les créneaux fiscaux un par un expliquant comment l’avoir. Il y a plus de 150 pages, vous le trouverez ici : tout ce qui existe pour réduire vos impôts. Nous allons maintenant examiner la taxe « active » ou c’est l’investisseur qui viendra choisir votre taxe fiscale.

3- Comment investir dans les impôts ? Plusieurs solutions possibles.

Placez votre argent afin de réduire les impôts est possible, mais il y a beaucoup de solutions. Tout le monde devra étudier le régime sur lequel ils souhaitent s’engager en matière d’imposition, en veillant à ce que le produit financier réponde à tous ses objectifs et besoins en actifs.

Investir dans l’immobilier.

L’ achat d’une propriété à louer est synonyme de nouveaux revenus (loyers), qui va de pair avec une augmentation des impôts. Malgré cela, deux solutions permettent parfois l’imposition en achetant simplement une propriété sans dispositif particulier :

  • acheter une propriété pour faire un gros travail avant de louer vide : la déduction du travail peut entraîner la disparition de l’impôt généré par les loyers et même la réduction de l’impôt global en cas de déficit foncier. Voir : Impôt sur les loyers vides et déficit foncier.
  • la location d’un bien meublé vous donne la possibilité d’opter pour le régime actuel afin de déduire les dépenses et d’amortir le bien. Dans certains cas, la location à long terme n’est pas grevées. L’impôt ne change pas parce que le déficit n’est pas utilisé dans le mobilier, mais a été déduit par les impôts parce que les nouveaux revenus ne sont pas imposés. Voir : taxes et loyer meublé.

Désiscaler avec la loi PINEL.

L’ appareil Pinel vous permet d’investir dans une propriété à louer et de bénéficier d’une réduction d’impôt de 2% du prix d’achat pendant 9 ans (puis 1% jusqu’à 12 ans). Par exemple, si vous achetez une propriété pour 200 000€, vous aurez droit à une réduction d’impôt de 4 000€ par an. Attention : la taxe est attrayante mais il faudra respecter de nombreuses conditions (emplacement de la propriété, cadre de location, locataire modeste etc…). De plus, il vous procurera un revenu immobilier qui augmentera vos impôts. En fait, Pinel n’est pas seulement un investissement déductible d’impôt ; il est faux de dire qu’il réduira l’impôt parce que vos nouveaux loyers généreront des impôts et réduiront et compensera la réduction de Pinel. D’autre part, nous pouvons parler d’un investissement qui réduira votre impôt global par rapport à votre revenu. Les emplacements éligibles au Pinel sont grands et de nombreux Français sortent sur cet appareil. Notez que les dispositifs Scellier, Duflot, etc. n’existent plus et étaient simplement l’équivalent de la loi de Pinel dans le passé. Afficher les déclarations First Pinel : comment optimiser ?

Impôt auprès du PERP et du PIR pour se préparer à la retraite.

Vous pouvez ouvrir un PERP ou Perin et il y a Place Money. Les fonds seront gelés jusqu’à la retraite, où ils seront versés sous forme de rente ou de capital. Les montants placés sont déductibles d’impôt. Nous avons un impôt qui dépend de votre tranche fiscale car il s’agit d’une déduction (ce n’est pas parce que vous payez 1 000€ pendant la PER que votre impôt diminuera de 1 000€). Ce placement est réservé à certains profils (proche de la retraite et de haut rang taxes). Je l’ai détaillé ici : Comment fonctionne le PER ? Il est à noter que le RIP (Régime d’épargne-retraite) remplace tous les produits actuels et vous permet de vous préparer à la retraite en réduisant votre impôt.

Placez le capital dans une entreprise.

Les autorités fiscales autorisent une réduction annuelle d’impôt de 18 % si vous investissez dans une entreprise. Plusieurs conditions doivent être respectées en ce qui concerne la taille de l’entreprise, le blocage des sommes (5 ans), le montant placé (maximum 50 000€ pour les célibataires et 100.000€ pour les couples) etc…

Taxe par abonnement à la FCPI et au FIP.

Vous pouvez ouvrir un fonds d’investissement de proximité (FIP) ou un fonds commun de placement innovant (FCPI) auprès de votre banquier. Le principe est le même qu’avant. Vous prêtez votre argent à un panier d’entreprises qui vous permet d’avoir une réduction de 18% du montant investi. Ici les entreprises sont déjà sélectionnées et le professionnel gère le placement pour vous. Les conditions du droit à la réduction sont remplies ; en fait, les sommes sont bloquées de 5 à 8 ans. L’objectif est d’aider au financement et au développement de nouvelles entreprises, ce qui rend cet investissement risqué (risque de perte en capital mais possibilité de profit significatif).

Réduire les impôts grâce à un investissement immobilier à Malraux.

Malraux Law exige d’investir dans l’immobilier afin de le renouveler pour le louer. Nous parlons de travaux importants car la taxe sur les carottes nécessite la rénovation complète d’une propriété située dans des zones spécifiques (site patrimonial, vieux quartiers dégradés…) souvent au cœur des centres urbains. Ces transactions sont réservées aux profils d’investisseurs ayant des impôts et des richesses considérables. Avec la loi Malraux, vous pourrez obtenir une réduction d’impôt de 30% sur le travail effectué dans la limite de 400 000 euros de travail sur 4 ans.

Taxe avec le Censi Bouvard.

Toujours dans le secteur immobilier, le système Censi-Bouvard réduit également les impôts. Ici nous parlons de location meublée (contrairement à Pinel où vous devez louer la propriété vide) avec une réduction d’impôt de 11% sur le prix d’achat de la propriété et une exonération de TVA. En contrepartie, le logement doit être situé dans des structures particulières : résidence touristique, maison de soins infirmiers, maison de retraite, résidence étudiante… Une fois de plus, les professionnels vous proposeront des biens immobiliers éligibles à la taxe Censi-Bouvard mais il sera nécessaire de les louer meublés et placés dans des maisons de vacances, Ehpad etc… pour respecter la structure dans laquelle la propriété doit être.

Autres accords fiscaux : Sofica, Girardin…

J’ ai cité les principaux investissements fiscaux possibles. Il reste plusieurs et je me permets les lister si vous voulez poser des questions sur chacun. N’hésitez pas à ajouter un commentaire et je vais mettre à jour l’article afin qu’il soit complètement complet :

  • Réduction budgétaire de la SOFICA : investissement stagnant dans l’industrie cinématographique.
  • L’

  • investissement GIRARDIN : taxe fiscale par l’achat d’une propriété dans les territoires d’outre-mer.
  • La

  • déduction de Madelin pour la retraite professionnelle.

4- Détartrant en préférant des investissements moins gourmands.

Enfin, la réduction de la charge fiscale dépend également du choix de votre aide à l’investissement. Si les investissements financiers fortement imposés sont multipliés, il ne fait aucun doute que l’impôt sera multiplié par dix à long terme. Sans expansion, je pense qu’il est essentiel de connaître au moins la PEA et l’assurance-vie si vous cherchez un allégement fiscal.

Assurance vie

L’ assurance-vie vous donne accès à de nombreux moyens de l’investissement. Vous pouvez mettre votre argent dans le produit et le collecter quand vous le souhaitez. La taxe apparaîtra au moment du rachat. Les gains en capital que vous avez réalisés sont imposés selon un régime très attrayant. D’une part, vous avez plusieurs options fiscales (selon votre catégorie d’imposition, selon le taux de libération ou le taux forfaitaire unique). En revanche, vous bénéficiez d’une réduction de 4600€ (9200€ pour les couples) avant impôt si vous retirez après 8 ans. Lors de l’étude des impôts pour l’optimiser avant chaque achat, l’impôt sur le revenu sur l’assurance-vie restera très modeste. Voir :