Les 7 clés pour ne pas rater son investissement locatif

Les 7 clés pour ne pas rater son investissement locatif

Vous a-t-on dit que l’investissement locatif est un investissement sûr ? Détrompez-vous car non, il y a des risques de faire faillite si vous ne respectez pas les 7 clés de l’investissement réussi.

Bien définir vos objectifs d’investissement

Investir dans l’immobilier locatif peut être fait pour atteindre un but précis. Vous pouvez le faire plus pour profiter d’avantages fiscaux que pour générer des revenus importants. Un investissement peut également être fait dans le but de constituer un patrimoine.

A lire aussi : Comment savoir si un bien immobilier est au bon prix ?

Remarquez qu’investir directement dans la pierre n’est pas l’unique option que vous avez en main. Ne sous-estimez pas les avantages potentiels d’un investissement en SCPI, entre autres. L’investissement locatif peut aussi vous servir d’anticipation pour une meilleure condition de vie lors de la retraite.

La ville et l’emplacement du bien

La principale clé de la réussite d’un investissement locatif est le choix pertinent de la ville où effectuer son investissement. La ville qui vous intéresse est-elle attractive ? A-t-elle un potentiel locatif et une bonne rentabilité ?

A lire en complément : Les perspectives d'investissement immobilier au Québec en 2023

Les caractéristiques de toutes les villes de France en matière immobilière sont répertoriées sur https://www.dividom.com/ en plus de quelques actualités sur les tendances immobilières de chaque région. Il ne vous reste plus qu’à choisir la ville répondant le plus à votre profil d’investisseur.

Choisir le bon type de bien

La localisation de la maison ou de l’appartement joue bien sûr sur son attractivité et sa rentabilité. Un appartement situé dans un quartier bien desservi et proche des commerces, notamment en centre-ville, a plus de chance d’intéresser les personnes actives et celles qui ont besoin de dynamisme.

Cela ne veut pas dire que les biens situés dans les quartiers les plus calmes n’intéressent personne. Mais il serait plus difficile de leur trouver des locataires ou des acquéreurs. En matière de choix des biens, il est utile de se rappeler que ce sont les plus petites surfaces qui présentent les rentabilités les plus avantageuses.

Acheter un logement à un prix raisonnable

Pour réussir un investissement locatif, il faut effectivement cibler un bon rendement. Mais d’un autre côté, il est également essentiel de faire la balance entre le coût total de l’acquisition du bien et ce qu’il est réellement susceptible de générer une fois mis en location.

Quand on sait qu’un appartement est situé dans le quartier le plus attractif d’une ville très prisée, on peut être tenté d’acquérir le bien coûte que coûte. Il est toujours conseillé d’acheter le bien au prix du marché.

Ne pas oublier la concurrence

Quand on investit dans l’immobilier locatif dans une ville où il y a une forte tension locative, il n’y a pas beaucoup de soucis à se faire en ce qui concerne les vacances locatives. On est toujours sûr de pouvoir trouver des locataires, et ce, quasiment tout au long de l’année. Mais ce n’est pas toujours le cas même dans tous les secteurs attractifs.

On peut par exemple parler de l’appartement que vous voulez acheter en VEFA dans un quartier en cours de développement. C’est sûr que vous ne serez pas le seul investisseur à avoir flairé le filon. Il est utile d’étudier la concurrence.

Bien estimer les réels coûts de l’investissement

Un investissement locatif est un projet important qui coûte beaucoup d’argent. Dans le cas de l’achat d’un bien dans le neuf, il n’y a pas de souci à se faire concernant d’éventuels gros travaux de rénovation ou de réparation. Cependant, il ne faut pas oublier de se pencher sur le coût des frais engendrés par l’investissement.

Il ne faut pas sous-estimer les impôts, tous les frais en cas de copropriété ainsi que les frais de gestion si vous déléguez la gestion de votre bien à un professionnel. D’un autre côté, si vous voulez tout gérer de votre propre chef, il est essentiel de prendre en compte tout le temps qu’il vous sera nécessaire.

Ne pas investir seul dans l’immobilier

Si vous voulez investir dans le mobilier locatif, il est fortement recommandé de vous fier aux conseils d’un professionnel de ce domaine. L’investissement locatif est un investissement sur le long terme. Et comme tous les investissements, il n’est jamais sans risque.

Le tout est de savoir bien évaluer ces risques et de faire la balance avec les gains potentiels. Les personnes ayant déjà fait plusieurs investissements par le passé sont les plus à même de vous guider.

S’entourer des bons professionnels

Lorsque vous décidez de vous lancer dans un investissement locatif, pensez à bien vous entourer des bons professionnels. En premier lieu, il faudra trouver une banque qui acceptera de financer votre projet immobilier. Les conseillers financiers peuvent vous aider à choisir le prêt adéquat. Pour acheter le bien immobilier, il conviendra d’avoir recours aux services d’un agent immobilier ou d’un chasseur immobilier si vous cherchez un bien rare et atypique. Ces professionnels sauront négocier les prix et vérifier la qualité du bien acheté. Une fois le bien acquis, il sera nécessaire de faire appel à un notaire pour finaliser la transaction. Le notaire assure aussi toutes les formalités administratives liées à l’acquisition du bien. Avoir une bonne équipe autour de soi permettra ainsi d’éviter les erreurs coûteuses et d’assurer une gestion efficace et rentable du patrimoine locatif sur le long terme.

Prévoir une stratégie de gestion locative efficace

Une fois le bien immobilier acheté, pensez à bien mettre en place une stratégie de gestion locative. Celle-ci permettra d’optimiser les revenus locatifs et de garantir la rentabilité à long terme. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous :

• La gestion directe : cette option peut sembler alléchante au premier abord car elle permet d’économiser les frais d’une agence immobilière. Elle demande beaucoup de temps et d’énergie pour gérer la recherche des locataires, la rédaction du bail ou encore l’encaissement des loyers.

• La gestion déléguée : si vous ne souhaitez pas vous occuper personnellement de votre patrimoine immobilier, il est possible de confier sa gestion à un professionnel comme une agence immobilière ou un administrateur de biens. Ce dernier sera chargé notamment de trouver les locataires, d’administrer le bien et d’encaisser les loyers moyennant une commission sur ces derniers.

• D’être rigoureux dans la sélection des candidats potentiels ayant effectué préalablement une vérification minutieuse quant aux documents justificatifs demandés ;

• De fixer un montant adapté au marché pour éviter que le logement reste vacant trop longtemps ;

Toutes ces mesures ont pour but final d’assurer une bonne relation entre propriétaires-bailleurs et locataires pour limiter tous les risques liés aux impayés ou autres litiges susceptibles d’affecter négativement l’investissement locatif.