Qui peut être garant pour une location ?

Qui peut être garant pour une location ?

Pour réussir à louer en toute simplicité un appartement ou tout autre bien immobilier, certains paramètres sont cruciaux. C’est le cas d’un garant. Quand bien même n’étant pas obligatoire, se munir d’un garant s’avère indispensable lorsqu’on cherche à louer rapidement et en toute simplicité un appartement. Qu’est-ce qu’un garant locatif ? Qui peut être garant pour une location ? Vous posez vous déjà ces questions ? Vous êtes au bon endroit. Découvrez dans la suite de cet article des éléments de réponse.

Garant locatif : De quoi s’agit-il ?

Un garant locatif n’est rien d’autre qu’une personne que le futur locataire choisit dans l’objectif de l’accompagner dans la réalisation de son opération. Mais de quelle façon ? Pour accompagner le futur locataire, le garant locatif s’engage à couvrir, en cas de défaut de paiement, toutes les charges locatives ainsi que le loyer. Par ailleurs, il faut noter qu’un tel garant peut bien être une personne physique tout comme une personne morale.

Lire également : Comment établir un contrat de bail au Cameroun ?

Qui peut être garant pour une location ?

En location, il y a deux groupes de garants locatifs que sont : les garants locatifs physiques et les garants locatifs moraux.

Les garants locatifs physiques

Pour une location, le futur locataire a la possibilité de choisir un ou plusieurs membres de sa famille. C’est d’ailleurs la première option à laquelle il faut penser lorsqu’on cherche un garant locatif. En effet, il sera plus facile de trouver un parent qui accepte d’assurer ce rôle que n’importe quelle autre personne. Aussi, il est possible de rechercher un garant locatif parmi ses amis ou une tierce personne.

A lire également : Les clés pour déterminer le loyer idéal de votre bien immobilier

Les garants locatifs moraux

Un garant locatif moral joue le même rôle qu’un garant locatif physique. La seule différence entre les deux est que le garant locatif moral, comme son nom l’indique, est une personne morale. C’est-à-dire une société à l’exemple d’une banque. Alors que le garant locatif physique ne peut être qu’une personne physique.

Par ailleurs, quel que soit le type du garant choisi, il est tenu de transmettre un acte de caution au bailleur. Cela se fait très souvent par l’intermédiaire du locataire. Sur cet acte, le garant accepte de supporter le loyer et les différentes charges en cas d’un défaut de paiement du locataire. En dépit d’un acte de caution, le garant et le bailleur peuvent convenir de la signature d’un contrat de cautionnement. Toutefois, avant qu’un garant locatif soit jugé apte par le bailleur, il doit prouver sa bonne santé financière.

Vous savez à présent les différentes possibilités que vous avez à votre disposition en ce qui concerne un garant locatif. A vous de jouer !

Les critères pour devenir garant locatif

Devenir un garant locatif n’est pas une décision à prendre à la légère. Les bailleurs exigent souvent des critères stricts pour s’assurer que le garant est en mesure d’assumer ses responsabilités financières en cas de problème avec le locataire principal. Voici les principaux critères qui sont généralement demandés :

La capacité financière : Le premier critère essentiel est la capacité du garant à faire face aux paiements en cas de défaillance du locataire. Le bailleur vérifiera donc les revenus et l’épargne du garant pour évaluer sa solvabilité.

La stabilité professionnelle : Un emploi stable est un atout majeur lorsqu’il s’agit de devenir un garant locatif crédible. Les bailleurs préfèrent généralement des garants ayant une ancienneté dans leur emploi et une perspective d’emploi stable à long terme.

Une bonne situation financière : En plus d’avoir des revenus réguliers, le garant doit aussi démontrer une bonne gestion financière globale, notamment en évitant les dettes excessives ou les mauvais antécédents bancaires.

Une résidence stable : Le garant doit résider en permanence à une même adresse et ne pas être inconstant dans ses déménagements, car cela témoigne d’une certaine fiabilité et d’un engagement personnel.

Un bon historique de paiement : Les bailleurs peuvent consulter l’historique des paiements passés du potentiel garant afin de vérifier s’il a un passé solide en termes de respect des obligations financières.

Une bonne réputation : Un garant devrait idéalement avoir une image positive auprès du bailleur. Cela peut inclure des références positives, une participation active dans la communauté ou même être recommandé par quelqu’un de confiance.

Il faut noter que chaque propriétaire et agence immobilière peuvent avoir leurs propres critères spécifiques pour choisir un garant locatif. Certains peuvent être plus flexibles que d’autres, mais en général, ces critères restent applicables.

Il faut bien se préparer si vous envisagez d’être garant pour une location. Vous devez remplir les critères requis et prouver votre capacité à assumer cette responsabilité financière. Si vous ne répondez pas aux exigences demandées, il peut être judicieux d’explorer d’autres options telles qu’une assurance loyer impayé qui pourrait satisfaire le bailleur tout en protégeant vos intérêts personnels.

Quels sont les droits et obligations du garant pour une location ?

Lorsqu’une personne accepte d’être garant locatif, elle assume non seulement une responsabilité financière, mais aussi des droits et obligations. Vous devez comprendre ces aspects avant de vous engager en tant que garant. Voici un aperçu des principaux droits et obligations qui incombent au garant :

Les droits du garant : le garant a le droit d’être informé sur la situation locative du locataire principal. Cela peut inclure l’accès aux informations relatives à son bail, telles que la durée, le montant du loyer ou encore les éventuelles charges supplémentaires.

Le garant a aussi le droit de recevoir les mêmes notifications que celles adressées au locataire principal concernant toute défaillance de paiement ou tout manquement lié à l’occupation du logement.

En ce qui concerne les obligations, le rôle principal du garant est bien sûr celui d’honorer ses engagements financiers en cas de défaut de paiement par le locataire principal. Cela signifie qu’il doit payer toutes les sommes impayées ainsi que tous les frais liés à cet impayé (frais juridiques par exemple).

Si nécessaire, il revient aussi au garant de prendre des mesures pour récupérer ces sommes auprès du locataire défaillant. Il peut engager une procédure judiciaire si cela s’avère nécessaire afin d’obtenir remboursement.

Le garant a aussi l’obligation de prévenir le bailleur dans les plus brefs délais en cas d’événements susceptibles de compromettre sa capacité à honorer ses engagements financiers. Cela peut inclure une perte d’emploi, une baisse significative des revenus ou encore un changement de situation personnelle.

Si vous devez vous engager en tant que garant, il est primordial d’évaluer soigneusement votre capacité financière ainsi que vos obligations personnelles afin de prendre une décision éclairée.