Pourquoi acheter un terrain aménagé ?

Pourquoi acheter un terrain aménagé ?

Lorsqu’on décide de faire construire sa propre maison, on peut faire face à un dilemme : acheter un terrain en milieu isolé ou acheter un terrain aménagé. L’achat d’un terrain aménagé est très apprécié ces derniers temps en raison des nombreux avantages dont il permet de bénéficier. Vous aimeriez en savoir davantage sur le sujet ? Nous vous disons tout. 

Avantages liés à l’achat d’un terrain aménagé

Un terrain aménagé est un espace situé au milieu de nombreux lots. Il est généralement entouré de voies d’accès, d’aires de jeux, de raccordements aux réseaux d’eau potable, de télécommunications entre autres. En plus de ces commodités, un terrain aménagé offre plusieurs autres avantages. Il s’agit d’un terrain constructible si le lotissement date de moins de 10 ans. Il n’est donc pas nécessaire de vous assurer de la constructibilité en étudiant le Plan local d’Urbanisme. Comme autre avantage, on retrouve l’étude de la nature des sous-sols qui est préalablement réalisée par l’aménageur-lotisseur. En outre, l’achat d’un terrain aménagé permet de bénéficier de démarches simplifiées. Voir le site de cet aménageur de terrains.

A voir aussi : Améliorez la sécurité de votre porte d'entrée : 11 façons de prévenir les cambriolages

Précautions à prendre avant l’acquisition d’un terrain aménagé

Avant de procéder à l’achat d’un terrain aménagé, il est recommandé d’analyser les documents portant sur la vie dans un lotissement. Il s’agit du règlement du lotissement ainsi que du cahier des charges architecturales et d’urbanisme du lotissement. Ces documents portent sur la conception de l’habitation (choix des matériaux, des couleurs, du type de toiture entre autres), le choix des végétaux, l’entretien des parties communes et espaces verts, etc. Il faut aussi vous renseigner sur l’existence ou non de servitude de droit privé, sur les activités professionnelles autorisées. Pour l’achat d’un terrain aménagé, vous pouvez vous rapprocher de votre banquier afin de connaître les modalités d’obtention d’un crédit. Nous vous recommandons aussi de vous intéresser à la qualité du lotisseur, à l’architecte-urbaniste ainsi qu’au reste de l’équipe susceptible d’être impliquée dans votre projet.

Les critères à considérer pour choisir un terrain aménagé

Le choix du terrain aménagé est une étape importante dans votre projet immobilier. Pour cela, il y a certains critères à prendre en compte :

A lire également : Maximiser la valeur d’une propriété par un processus d’estimation à Yverdon-les-Bains

L’emplacement doit être choisi avec soin car il impacte sur la qualité de vie et le confort des occupants. Il faut vérifier la proximité des commodités telles que les écoles, les commerces, les transports en commun pour faciliter vos déplacements. Aussi, l’environnement sonore (proximité d’une voie ferrée ou routière, par exemple) ainsi que la présence de nuisances industrielles sont à considérer.

La superficie du terrain doit être adaptée à vos besoins et à ceux de votre famille. Si vous souhaitez construire une grande maison avec un jardin conséquent, alors optez pour un grand terrain. En revanche, si vous êtes seuls ou sans enfants, alors inutile d’avoir une grande surface.

L’exposition au soleil est primordiale pour votre logement, notamment si celui-ci dispose d’une climatisation ou d’un chauffage centralisé.

Bien entendu, le budget alloué pour l’acquisition du terrain aménagé sera pris en compte afin de sélectionner celui qui convient le mieux aux attentes et moyens financiers des acheteurs potentiels.

C’est ainsi qu’il faut tenir compte des différents critères avant toute acquisition afin que celle-ci soit réalisée en connaissance de cause et corresponde aux attentes des futurs propriétaires.

Les différences entre un terrain aménagé et un terrain non aménagé, et comment cela affecte la construction de votre maison

L’acquisition d’un terrain pour construire une maison peut se faire sur deux types de terrains : le terrain aménagé et le terrain non aménagé. Ces deux options ont des avantages et des inconvénients.

Un terrain non aménagé est un espace vierge, sans aucune infrastructure. Ce type de terrain nécessite donc l’intervention du propriétaire pour la mise en place des différentes installations telles que l’accès à l’eau potable, à l’électricité ou au réseau d’assainissement. Les coûts peuvent s’avérer conséquents car il faut prendre en compte les différents frais liés aux travaux ainsi que ceux inhérents aux éventuels problèmes environnementaux (par exemple, prévoir un assainissement individuel si cela n’est pas possible avec le tout-à-l’égout).

Le choix du terrain doit aussi tenir compte des règles locales d’urbanisme et de construction qui peuvent varier suivant les communes ou départements concernés. Un architecte-conseiller peut être contacté afin de vérifier la faisabilité du projet immobilier.

En revanche, un terrain aménagé, comme son nom l’indique déjà clairement, dispose déjà de toutes les infrastructures nécessaires à la vie quotidienne. L’accès à ces services sera donc facilité par rapport aux contraintes rencontrées sur un terrain vierge lorsqu’il faudrait installer toutes les canalisations sous terre.

La différence entre ces deux options aura aussi une incidence sur plusieurs aspects pratiques tels que la viabilisation (raccordement aux réseaux), la surface constructible, le coût de l’acquisition et les délais pour obtenir les permis de construire. Il est donc nécessaire d’étudier avec attention chacune des solutions possibles en fonction des besoins et attentes des acquéreurs.

Les étapes à suivre pour aménager son terrain

Si vous avez choisi d’acheter un terrain non aménagé, vous devez suivre certaines étapes pour rendre votre terrain habitable. Vous devez faire appel à un professionnel (architecte et maître d’œuvre) pour vous accompagner tout au long du projet immobilier et veiller à son parfait déroulement ainsi qu’à la conformité réglementaire.

La différence entre un terrain aménagé et un terrain non aménagé, au-delà des avantages logistiques du premier, est finalement une question financière. Pour les amateurs de travaux manuels ou toute personne souhaitant personnaliser sa propriété selon ses goûts, le choix d’un terrain vierge peut se justifier dans certains cas. Mais pour ceux qui cherchent à optimiser leur temps ou bien disposer rapidement des services nécessaires au quotidien sans avoir besoin de passer par toutes les étapes décrites ci-dessus, l’achat d’un terrain déjà viabilisé peut être une solution envisageable avec des coûts moindres lorsqu’on y inclut tous ces différents postulats.

Les coûts associés à l’achat d’un terrain aménagé

L’achat d’un terrain viabilisé peut certes éviter les coûts liés à l’aménagement de celui-ci et faciliter l’accès au raccordement aux réseaux publics, mais vous devez considérer les coûts associés.

Le premier coût qui doit être pris en compte lors de l’achat d’un terrain viabilisé est le prix du terrain lui-même. Celui-ci dépendra principalement de la zone géographique dans laquelle se trouve votre future propriété ainsi que des caractéristiques propres au terrain (taille, emplacement…).

Vous devrez prendre en compte les frais pour accéder aux différentes installations publiques telles que l’eau potable ou encore l’électricité. Ces frais sont souvent facturés par les services administratifs locaux : ils peuvent varier selon votre situation personnelle et la localisation du bien immobilier concerné.

Vous devez penser aux autres types d’installations comme le téléphone ou Internet et même éventuellement à des travaux routiers spécifiques si cela s’avère nécessaire pour votre projet immobilier.

Donc, acheter un terrain viabilisé permet de réaliser des économies sur certains aspects techniques, toutefois cela a un impact non négligeable sur le budget global à prévoir.