Crédit

Comment se passe la vente de terres agricoles ?

La plupart des jeunes sont particulièrement captivés par les métiers des nouvelles technologies. Cependant, certains secteurs, comme l’agriculture, ne sont pas saturés et luttent pour trouver des cultures. En raison de la cessation des activités opérationnelles, certaines zones sont abandonnées à la vente. Une personne qui envisage d’acquérir un domaine agricole en vue de poursuivre l’exploitation ou de la transformer en résidence peut l’acquérir, mais il y a plusieurs limitations à prendre en compte.

A lire en complément : Qui peut me prêter 5.000 euros ?

Le droit de préférence

Afin de maintenir et de développer ce secteur, le Ministère de l’agriculture et des finances a créé une cellule de préservation du patrimoine agricole. Il s’agit de la Land Development and Rural Settlement Corporation (Safer) qui a été créée pour assurer la durabilité et l’équilibre des territoires agricoles. Plus sûr a un droit de préférence sur toutes les terres agricole (https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F33851), c’est-à-dire que la vente de ce type de propriété devrait être offerte en priorité.

Lire également : Quel est le pourcentage de la TVQ ?

Par la suite, c’est la société qui le transfère aux porteurs de projets qui répondent à leurs exigences et qui répondent aux objectifs de l’entité. Par exemple, lorsqu’une personne s’intéresse aux terres agricoles, elle ne peut l’acheter que si le Safer ne le soutient pas. L’acquisition de biens par Safer est acceptée par l’État et le Comité départemental.

Achat de terres agricoles par des personnes soutenues par Safer

Une autre possibilité existe pour les personnes qui ont des projets artisanaux, des fermes ou des projets de développement local. Vous pouvez soumettre votre projet à Safer, qui est le seul à décider à qui un terrain déterminé sera vendu. Normalement, lorsque le projet répond à l’éthique et à l’objectif de Safer, le propriétaire a la chance d’acquérir les terrains disponibles.

Que se passe-t-il si le projet de la personne ne fait pas partie du programme Safer ?

Lorsque le terrain est destiné à d’autres fins, comme la construction résidentielle, les solutions d’approvisionnement appropriées sont le don, la location avec la vente subséquente et l’achat de vie. Dans tous les cas, le droit de préférence de Safer doit toujours être pris en compte sur l’ensemble du territoire national.